La maison écologique autonome : le top des maisons écolos

Pour une maison écolo, choisissez la maison écologique autonome, elle présente d’énormes avantages en indépendance énergétique.

La maison écologique autonome… les médias en parlent de plus en plus ! Autour de vous on la vante : elle est décrite comme saine, confortable et économique. Alors, une maison écologique qui vous donne de l’autonomie, pourquoi pas ?

En France, chaque année, c’est entre 7 000 et 9 000 maisons écologiques construites. Une bonne part entre elles est constituée de maisons autonomes. Or, en termes de coût de la maison écologique autonome, il faut compter environ de 15 à 20% de plus que dans le cadre d’une habitation classique à superficie égale.

Mais, qu’est-ce qui peut justifier la ruée vers ce type de maison ? Ses nombreux avantages, assurément ! Alors, grâce à cet article, vous trouverez l’intérêt d’orienter votre projet habitat vers une maison écologique autonome.

D’abord c’est quoi le concept maison écologique autonome ?

Encore appelée « maison énergie zéro », une maison écologique autonome est similaire à la maison autonome durable, et est une habitation qui jouit d’une indépendance en termes de besoins énergétiques renouvelables. C’est une maison qui produit elle-même l’intégralité de l’énergie dont elle a besoin et gère l’eau qu’elle consomme. En effet, elle ne consomme qu’à peu près 100 kWh par m² par an.

Autrement dit, la maison écologique autonome n’est donc rattachée à aucun des réseaux nationaux de gaz, d’électricité ou d’eau. Pour ce faire, la maison autonome fait appel aux moyens de production d’énergie locaux qui lui servent à alimenter le système de chauffage, l’eau chaude sanitaire, les appareils électroménagers et tous les autres appareils électriques.

Alors, la maison écologique autonome, comment ça marche ?

Contrairement aux autres maisons, la maison autonome, comme déjà précisé, n’utilise pas les réseaux d’eau, de gaz et d’électricité nationaux. Elle fonctionne avec des solutions alternatives et des principes particuliers. Entre autres, la maison écologique autonome fait appel à :

Une isolation renforcée

L’une des choses essentielles pour réaliser une maison écologiques autonome est de bien l’isoler. Au niveau des combles du sol et du mur. Cela permettra de réduire drastiquement les besoins en chauffage et il sera plus aisé de trouver des solutions locales de production de chaleur.

Des solutions électriques authentiques

Ne dépendant pas du réseau électrique, la maison écologique autonome doit être capable de produire sa propre électricité. Pour y parvenir l’on procède par l’installation d’un système à énergie renouvelable de type éolien, photovoltaïque ou même hydraulique. Chaque solution dépendant de la région où l’on se trouve, des ressources dont elle dispose.

Lorsque la maison écologique se trouve à côté d’une source d’eau, c’est l’hydraulique qui est privilégiée. L’éoliennes dans les zones ventées, tandis que le solaire se trouve idéal dans les régions bien ensoleillées.

En combinant l’éolien, le solaire et l’hydraulique, il est possible de combler en partie les intermittences de chaque énergie. Lorsque ce n’est pas suffisant, on peut ajouter des batteries qui viendront stocker l’électricité lorsqu’il y a du vent ou du soleil et pourront la restituer lorsque c’est nécessaire.

Pour rendre la maison autonome en électricité, les panneaux aérovoltaïques peuvent être utilisés. Car, ils permettent de produire de l’électricité à partir du soleil et assurent également un complément de chauffage via une ventilation d’air chaud. Ils peuvent aussi rafraichir la maison durant les nuits d’été.

Des solutions de chauffage autonomes

Dans une maison autonome, le chauffage se fait grâce aux énergies renouvelables et surtout aux énergies disponibles localement.

Le bois est souvent le matériau le plus souvent choisi, dans un poêle ou une cheminée. Les poêles à bois à accumulation sont adéquats dans la mesure où ils permettent un chauffage prolongé sur des surfaces importantes. Le poêle hydro ou poêle bouilleur est aussi adapté pour le chauffage des maisons autonomes grâce à son circuit de chauffage central.

Les panneaux solaires thermiques servent également au chauffage et à la production de l’eau chaude sanitaire. Ils permettent d’obtenir un chauffe-eau solaire pour la production de l’eau chaude uniquement et de système solaire combiné pour le chauffage en plus de l’eau chaude sanitaire.

Un système d’autarcie en eau

L’autre point saillant de la maison autonome relève de son autonomie en eau. La maison écologique autonome dispose d’un système de récupération d’eau de pluie et de traitement de l’eau (procédé d’épuration par lagunage).

L’eau récupérée est ainsi utilisée pour arroser le jardin, alimenter la salle de bain, le lave-vaisselle, les toilettes et pour laver les voitures. Etant donné qu’en France, l’eau de pluie, même filtrée, ne peut être consommée.

Une ventilation adaptée

L’autonomie énergétique rend difficile l’usage des systèmes mécaniques énergivores. La ventilation de la maison écologique autonome pourra se faire à l’aide d’un puits canadien qui ne consomme pas d’énergie et permet de bénéficier de la température constante du sous-sol. L’eau étant obtenue en bonne partie par récupération et filtration de l’eau de pluie. Dans les WC, on trouve souvent des toilettes sèches qui alimenteront le compost.

Combien ça coûte ?

La construction d’une maison écologique autonome en moyenne coute entre 1600 et 2000 euros par m2 réalisé. Le coût global de la maison pouvant varier en fonction des équipements choisis (les parois végétalisées, le chauffage solaire, les fenêtres, les batteries, la phyto-épuration…).

Mais, il est à noter que le prix de construction au m2 susmentionné se fait sur la base d’un calcul simpliste. Pour le comparer il faut comme pour tous les produits prendre en considération la durabilité, la qualité, le coût de fonctionnement le confort et l’impact sur l’environnement…

Enfin, une maison écologique autonome : pour quels avantages ?

Le choix d’une maison autonome vous offre de nombreux avantages sur divers plans :

Au niveau de l’énergie, la maison autonome consomme moins d’énergie et permet donc des économies substantielles en chauffage et en électricité. Elle vous épargne d’un abonnement au gaz, à l’électricité. Bien plus, la consommation d’énergie locale par cette maison permet de désencombrer le réseau français.

Au niveau de la qualité de vie, la maison écologique autonome est bénéfique pour la santé de ses occupants. Elle est bâtie avec une sélection de matériaux non-toxiques (bois, céramique…) et sa ventilation adéquate évite les bobos de santé liés à l’humidité.

Au niveau de l’impact environnemental, cette maison utilise des matériaux provenant des sources renouvelables peu néfastes pour l’environnement (appareils réduisant la consommation d’eau, matériaux recyclés, bois écolo…)

Au niveau économique, la maison écologique autonome se fait à base de matériaux locaux librement choisis. En achetant localement, on a des ressources naturelles, on est rassuré du respect des travailleurs et on dynamise l’économie de la collectivité.

La maison écologique autonome est donc « autonome » en chauffage, en électricité et en eau. Ses qualités ont tout pour vous séduire !


Poursuivez votre lecture :

Maison autonome en eau et électricité
Maison autonome prix
Maison en bois autonome
Maison autonome en énergie
Construire une maison autonome
Rendre sa maison autonome

Please note

This is a widgetized sidebar area and you can place any widget here, as you would with the classic WordPress sidebar.