Maison totalement autonome : l’habitat indépendant en énergie

Maison autonome

Ne serait-ce pas génial d’avoir une maison qui produit elle-même son eau, son énergie et même ses aliments ? C’est le cas de la maison totalement autonome. Cet habitat est un nouveau concept tiré de la maison durable qui met en valeur le principe des énergies renouvelables. Les nouvelles préoccupations environnementales ont encouragé la production des biens et outils énergiquement indépendants.

La maison autonome, construite avec des matériaux biosourcés, des isolants de haute performance et des technologies solaires, est totalement indépendante des sources habituelles d’énergie. Vous souhaitez maîtriser et produire vos ressources en énergie ? La maison autonome est la garantie de cette indépendance. Découvrez quel est son fonctionnement, ses avantages et ses enjeux énergétiques.

C’est quoi une maison autonome ?

Qui parle d’autonomie dit indépendance. La maison autonome est une structure totalement indépendante d’un point de vue énergétique. En effet, elle est affranchie de tous les réseaux d’électricité et d’eau nationaux. Elle est également construite par des matériaux performants et de haute durée de vie, comme une maison en bois autonome par exemple.

Grâce au principe de recyclage des eaux usées, de production de chaleur et d’électricité par de l’énergie renouvelable, elle parvient à se couper totalement les réseaux habituels de ravitaillement.

Par l’installation des plaques solaires et des forages, la maison autonome produit elle-même de l’eau potable et de l’électricité. Elle est également capable d’alimenter son système de ventilation et de chauffage sur une longue durée sans interruption.

Ce type de structure ne néglige aucune source d’énergie. Elle est capable de récupérer la chaleur émise par le corps, les appareils électroménagers, les animaux de compagnie pour s’alimenter.

Fonctionnement d’une maison autonome durable

Pour qu’une maison soit dite autonome et durable, elle doit pouvoir s’alimenter elle-même et automatiquement pour subvenir à ses besoins de base, donc être autonome en eau et électricité. Alors avant de vous lancer à la construction d’une telle maison, vous devez identifier vos besoins et équiper votre habitation en conséquence. Découvrez également le principe de la maison écologique autonome.

Dans la plupart des cas, les besoins à mettre en avant sont la production d’eau potable et d’électricité. Pour être plus complète, la maison doit aussi être équipée des systèmes de production d’eau chaude et de chaleur pour un chauffage général ou partiel.

Une fois le système mis en place, vous devez penser à l’optimisation de son fonctionnement. Et pour cela, l’on préconise l’isolation des combles. Pour un maintien constant de la fraîcheur dans la maison, vous pouvez opter pour des parois végétales. Pensez aussi à bien orienter votre maison pour maximiser l’accès à l’énergie solaire.

Passons aux choses sérieuses :

a – Principe de production d’électricité

Pour assurer le fonctionnement des appareils électriques et la production d’électricité dans une maison totalement autonome, plusieurs moyens sont mis en place.

Certains optent pour les panneaux solaires qui, installés sur la totalité ou sur une grande partie de la maison, produisent une grande quantité d’énergie électrique. Ce moyen fait intervenir des batteries de stockage pour prévenir les cas d’insuffisance énergétique.

D’autres par contre, choisissent de se confier au vent et profitent de l’énergie éolienne pour l’alimentation totale de leur habitation.

Ces deux moyens fournissent assez d’énergie, pour l’alimentation électrique, le chauffage d’eau et d’air ambiant.

b – Principe de production de l’eau

Dans les zones pluviales ou en saison des pluies, avoir de l’eau est plus facile. Un système de récupération des eaux de pluie est mis en place et permet ainsi d’alimenter la structure en eau.

En absence de pluie, les forages entrent en action. Ils sont construits et mis en liaison avec la maison, ce qui permet de l’alimenter automatiquement.

Comment gérer le surplus d’énergie

Lorsque votre maison produit un surplus d’énergie, vous pouvez :

En moyenne, 1 kWh coûte 0,15 centime d’euro.
  • Stocker l’énergie supplémentaire et consommer plus tard : pour ce faire, vous aurez besoin d’une batterie adaptée à ce genre d’opération. Cela vous permettra de prévenir les pannes et les périodes de baisse d’énergie.
  • Vendre l’énergie supplémentaire : il existe des structures comme EDF (Électricité de France) qui se charge des opérations pareilles.

Vous cherchez davantage d’informations sur l’idée de maison autonome en énergie ? Vous trouverez des réponses dans notre article.

Maison autonome en énergie

Avantages de la maison totalement autonome

Posséder une maison autonome renferme plusieurs avantages. Que ce soit sur le plan national ou personnel, vous bénéficierez de bien de choses en optant pour ce type d’habitation. Il s’agit particulièrement de :

  • Non-paiement des factures : vous êtes conscient du stress qu’implique le paiement des factures à la fin de chaque mois. L’habitation dans une maison autonome vous épargne de cette peine et vous permet de vivre paisiblement.
  • Réduction de l’impact environnemental : l’utilisation de gaz, de carburant et d’autres ressources pour le réchauffement d’une maison non seulement gaspille ces ressources, mais aussi pollue l’atmosphère. Vous participerez donc à l’entretien de la nature en choisissant de bâtir ce type d’habitat.
  • Liberté de consommation énergétique : avec les abonnements sur les réseaux communs d’eau et d’électricité, vous avez de la peine à accomplir certaines tâches parce que vous souhaitez réduire les dépenses financières et énergétiques. Avec la maison indépendante, vous avez une liberté d’utilisation de vos ressources.
  • Désencombrement des réseaux nationaux : vous désabonner des lignes de fournisseurs d’eau et d’électricité dans votre pays réduira la charge des commandes à traiter et permettra de mieux servir les autres

Inconvénients de la maison autonome

Étant donné la nature imparfaite de toute œuvre, la maison autonome comporte aussi des défauts. En voici quelques-uns :

  • un investissement de départ élevé : la mise en place de tous les systèmes d’alimentation indépendants de la maison demande non seulement des équipements de haute qualité et coûteux, mais aussi une main d’œuvre onéreuse. Il s’agit ici d’un véritable travail de professionnel et rien ne doit être fait à la hâte ou avec négligence. Alors pour avoir une bonne qualité et une longue durée de vie, vous devez viser haut sans toutefois vous faire avoir par des prix exorbitants. Vous souhaitez en savoir plus à propos du prix d’une maison autonome ? Lisez notre article dédié.
  • l’installation occupe de l’espace et demande beaucoup d’attention et d’entretien. Que ce soit à l’intérieur pour les ballons et les batteries solaires ou à l’extérieur pour les panneaux et les équipements éoliens, tout ce matériel prend de l’espace.

Maison totalement autonome : est-ce possible ?

On entend par maison totalement autonome (ou maison autosuffisante) une maison 100% indépendante n’étant reliée à aucun réseau de ville : gaz, eau ou électricité. Pour pouvoir fonctionner en totale autarcie, le bâtiment doit donc produire ses propres ressources pour répondre aux besoins énergétiques et en eau à ses occupants. C’est le principe de l’autoconsommation. Est-ce possible en 2023 ? Bien qu’il est tout à fait possible de rendre une grande partie de sa maison autonome, l’être totalement est une autre histoire. En effet, si vous avez pour projet de construire une maison autonome  ou de rendre votre maison autonome, il faudra vous armer de temps, d’argent et de patience pour atteindre l’autonomie la plus complète. Cela dit, ce n’est pas impossible !

Tous les conseils précédemment cités sont à mettre en application. Mais il faut laver d’un cran toutes les actions à mettre en place. Entre autres :

  • Pour produire sa propre électricité, l’installation de panneaux solaires est indispensable. Mais ici, c’est l’autoconsommation photovoltaïque qu’il faut rechercher, vous permettant d’être autonome jusqu’à 50% en énergie. Selon votre consommation, il vous faudra entre 16 et 24 panneaux solaires, plus les batteries de stockage pour conserver l’énergie accumulée.
  • Pour couvrir le reste de votre besoins énergétiques, l’installation d’une éolienne ou d’un hydro-turbine peut être intéressant. Mais attention : pour ces deux équipements, les contraintes sont nombreuses, l’investissement élevé, l’administratif compliqué. Mais c’est le prix à payer pour une maison totalement autonome !
  • Pour vous chauffer de façon autonome, il faudra encore une fois vous tourner vers l’énergie renouvelable. Parmi les équipements de chauffage les plus adaptés : la chaudière (à granulés ou à condensation), un poêle à bois, ou une pompe à chaleur. Tous offrent une excellente performance énergétique.
  • Pour être totalement autonome en eau, le puits reste la meilleure des options, couplé à un système de récupération d’eau de pluie performant. Attention, là aussi, la réglementation est très stricte. L’eau de pluie est impropre à la consommation. Il faut donc prévoir en plus un système de traitement de l’eau.

En conclusion

La maison autonome n’est pas à portée de tous les budgets. Néanmoins, sa démarche est particulièrement intéressante, quand l’on sait que le secteur de l’habitat représente à lui seul près de 45% de la consommation d’énergie en France. Faut-il pour autant inciter tous les particuliers à se diriger vers ce type d’habitat ? L’autonomie totale n’est pas la solution puisqu’elle ne peut toucher qu’un nombre très limité de personnes, prêtes à investir beaucoup de temps et d’argent dans ce type de projet, souvent pour être en accord avec leurs convictions écologiques. En réalité, ce n’est pas l’autonomie complète qu’il faut rechercher, mais l’efficacité et la sobriété énergétique chez le plus grand nombre. C’est ce levier qui permettra de diminuer significativement l’impact carbone du secteur résidentiel.


Poursuivez votre lecture :

Isolation durable
Prix maison durable
Mobilier durable
Construction durable
Maison passive
Matériaux durables / écomatériaux
Rénovation écologique

Please note

This is a widgetized sidebar area and you can place any widget here, as you would with the classic WordPress sidebar.