Rendre sa maison autonome : une solution énergétique écologique et économe

Vos factures d’énergie ne cessent d’exploser au fil des mois et vous n’en pouvez plus ! Eh bien, rendez votre maison autonome. On vous dit tout.

renovation maison autonome

Saisissez l’occasion de devenir ami de l’environnement, pensez à une solution écolo pour votre habitation ! Rendez votre maison autonome !

Avec les enjeux actuels en question énergétique, les solutions telles les maisons autonomes s’imposent. Une maison est rendue autonome lorsqu’elle parvient à jouir d’une indépendance en termes de besoins énergétiques (électricité, chauffage, eau).

Rendre une maison autonome c’est lui donner la possibilité de produire elle-même l’intégralité de l’énergie dont elle a besoin et de gérer l’eau qu’elle consomme. On y parvient aussi bien en rénovation qu’en travaux neufs. Cet article fait pour vous le tour d’horizon sur ce qu’il faut pour rendre une maison autonome.

Avant toute chose, l’isolation thermique de la maison

Lors des travaux, l’un des premiers points essentiels pour rendre une maison autonome est de renforcer son isolation. Cela permettra de réduire drastiquement les besoins en chauffage et il sera plus aisé de trouver des solutions locales de production de chaleur.

L’isolation doit en effet être performante pour ne pas occasionner de perte de chaleur par le toit, les murs et le sol. Il s’agit de rendre la maison étanche par tous les moyens : des murs épais, un double vitrage et une toiture opaque qui traquent les courants d’air.

Les ponts thermiques sont proscrits lorsqu’on veut rendre une maison autonome. Présents dans la structure externe d’une habitation, ils provoquent des déperditions de chaleur et contribuent aussi à refroidir plus rapidement l’air chaud d’une maison.

En bref, il faut, pour rendre une maison autonome, commencer par une isolation thermique optimale. Ce qui réduit au maximum les ponts thermiques et favorise l’inertie de restitution de la chaleur.

Une fois l’isolation renforcée, on peut penser aux sources alternatives d’énergie pour alimenter la maison (l’électricité, le chauffage, l’eau…)

Pour le chauffage

Rendre une maison autonome, c’est opter pour un système de chauffage qui fait recours aux énergies renouvelables et surtout aux énergies disponibles localement.

Pour la circonstance, le bois, à peu près partout en France, est très souvent la ressource sollicitée, dans un poêle ou une cheminée. Les poêles à bois à accumulation seront parfaitement adaptés pour un chauffage prolongé sur des surfaces importantes.

Le poêle hydro ou poêle bouilleur est également approprié pour les maisons autonomes disposant d’un circuit de chauffage central. Il sera raccordé au circuit d’eau pour chauffer l’ensemble de la maison et pourra également produire l’eau chaude sanitaire en étant raccordé au ballon.

Alternativement, les panneaux solaires thermiques peuvent contribuer au chauffage et à la production de l’eau chaude sanitaire. On parle de chauffe-eau solaire pour la production de l’eau chaude uniquement et de système solaire combiné pour le chauffage en plus de l’eau chaude sanitaire. Formidable idées n’est-ce pas ?

Il est toutefois à préciser qu’en hiver, l’ensoleillement étant bien moins important, vous devrez compléter votre installation. A défaut de poêle, de panneaux, on optera pour un chauffage au gaz vert.

En ce qui concerne l’électricité

Etant affranchie du réseau électrique national, la maison aura besoin de produire son électricité. Plusieurs solutions existent :

L’installation d’une éolienne

L’installation d’une éolienne est une bonne idée pour rendre votre maison autonome en électricité. Pour cela rassurez-vous que : de telles installations ne sont pas interdites dans votre commune, que votre maison soit située dans une zone recevant suffisamment de vent (couloir du Rhône, zones littorales, nord et nord-est de la France par exemple).

L’installation d’une hydro-turbine

Une autre solution intéressante pour rendre la maison autonome est d’installer une turbine dans un cours d’eau situé à proximité de votre habitation.

Pour cela, il faut déjà avoir à proximité de l’habitation un cours d’eau dont le débit soit suffisamment puissant pour faire tourner une turbine ! Ensuite, pensez à être en règle avec les procédures administratives, qui peuvent parfois mettre jusqu’à 2 ans pour aboutir.

L’installation des panneaux solaires

Globalement, 1 Français sur 2 considère le photovoltaïque comme l’énergie renouvelable la plus prometteuse. En effet, l’autoconsommation photovoltaïque permet d’atteindre jusqu’à 50 % d’autonomie énergétique.

C’est un dispositif qui permet de collecter la puissance du soleil et de convertir celle-ci en électricité (pour une capacité de production comprise entre 10w et 20 kW). Cela est rendu possible grâce à la présence de cellules dites photovoltaïques dans la surface du panneau, qui font le plus gros du travail, soit générer de l’électricité en utilisant les rayons du soleil.

Dans le but de permettre une utilisation en continu de ce type d’énergie, il est nécessaire de pouvoir la stocker.

L’énergie solaire n’est donc pas réservée aux seuls habitants de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ! Et en plus, l’État subventionne encore l’installation de panneaux solaires au travers d’une prime à l’autoconsommation et du rachat de l’électricité non consommée.

L’installation des panneaux aérovoltaïques

Pour rendre la maison autonome en électricité, vous pouvez aussi recourir aux panneaux aérovoltaïques. Car, ils permettent de produire de l’électricité à partir du soleil et assurent également un complément de chauffage via une ventilation d’air chaud. Ils peuvent aussi rafraichir la maison durant les nuits d’été.

Notez également que le choix peut également être porté sur une combinaison de sources. En combinant l’éolien, le solaire et l’hydraulique par exemple, il est possible de combler en partie les intermittences de chaque énergie. Lorsque ce n’est pas suffisant, vous pouvez ajouter des batteries qui viendront stocker l’électricité lorsqu’il y a du vent ou du soleil et pourront la restituer lorsque c’est nécessaire.

Pour l’eau

La récupération des eaux de pluies est le système le plus répandu en autonomie. Rendre la maison autonome, c’est la doter d’un système de récupération d’eau de pluie et de traitement de l’eau (procédé d’épuration par lagunage).

L’eau récupérée est ainsi traitée, puis utilisée pour arroser le jardin, alimenter la salle de bain, le lave-vaisselle, les toilettes et pour laver les voitures. Etant donné qu’en France, l’eau de pluie, même filtrée, ne peut être consommée. L’autre option est de faire creuser un puits traditionnel. Et pour cela vous devrez déclarer le projet à la mairie et aux exploitants de réseaux souterrains.

Pour ce qui est de la ventilation

Rendre autonome une maison est un projet opposé à l’usage des systèmes mécaniques de ventilation énergivores. La ventilation de la maison autonome pourra donc se faire à l’aide d’un puits canadien qui ne consomme pas d’énergie et permet de bénéficier de la température constante du sous-sol. L’eau étant obtenue en bonne partie par récupération et filtration de l’eau de pluie.

Une ventilation à double flux pourra également extraire l’air chargé d’humidité et introduire de l’air neuf.


Poursuivez votre lecture :

Maison écologique autonome
Maison autonome en eau et électricité
Maison autonome prix
Maison en bois autonome
Maison autonome en énergie
Construire une maison autonome

Please note

This is a widgetized sidebar area and you can place any widget here, as you would with the classic WordPress sidebar.