Label de la Maison Passive : une nouvelle façon de construire écologiquement.

Vous souhaitez bâtir un habitat passif ? Vous avez peur de ne pas maîtriser les procédures ? La solution se trouve dans la labellisation.

Labellisation de la Maison Passive : une nouvelle façon de construire écologiquement.

Le bâtiment à basse consommation est depuis quelques décennies au cœur de l’actualité immobilière. Son autonomisation en dépense énergétique offre une construction écologique et durable, cependant la maison passive doit être labellisée.
Qu’est-ce que la labellisation d’une maison passive ? Quels sont ses critères ? Pourquoi et comment labelliser ? Voilà ce qui constituera cet article.

Qu’est-ce que la labellisation du bâtiment passif ?

La labellisation est un processus de vérification, faite par une organisation professionnelle du domaine de l’habitat écologique. Elle s’étend de la conception à la réalisation du bâtiment.
Elle s’assure que le constructeur respecte bien les standards de construction passive, et bien évidemment les objectifs de performance auxquels ce dernier a souscrit. Elle s’intéresse aux éléments sensibles du bâtiment (isolation, fenêtres, ventilation, ponts thermique et étanchéité à l’air).

Les critères de labellisation

La labellisation répond à certains critères que nous vous présenterons après avoir parlé des origines du concept.

Les origines et les particularités du Label

PassivHaus est un label allemand fondé en 1996 par le professeur Wolgang Feist dans la ville de Darmstadt. Il se repend progressivement en France et devient obligatoire pour les nouvelles constructions dans certains cantons d’Allemagne.

Le PassivHaus est un concept global de construction de bâtiment à très faible consommation d’énergie. Le but de ce concept est de construire des logements qui permettent de se passer de chauffage conventionnel.

Les bâtiments labélisés PassivHaus permettent de réaliser des économies d’énergie allant jusqu’à 90% par rapport à un bâtiment classique.

Les bâtiments PassivHaus sont construits pour le haut niveau de confort qu’ils procurent. Les maisons passives utilisent toutes les ressources internes pour réguler la température de l’intérieur. C’est ce procédé qui permet de chauffer une habitation et de maintenir des températures confortables.

Les bâtiments labélisés Passivhaus utilisent un système de ventilation qui procure un air pur sans perception de courant d’air. L’unité de récupération de chaleur permet l’utilisation de la chaleur contenue dans l’air afin de chauffer l’intérieur.

Les économies d’énergie dans les grands bâtiments PassivHaus sont obtenues en utilisant particulièrement les composants de construction éco énergétiques avec un système de ventilation de la qualité: Il n’y a absolument aucun arrière de coupe sur le confort, mais plutôt un niveau de confort est considérablement augmenté.

Les constructions PassivHaus permettent de conserver un confort de haute qualité en utilisant simplement l’énergie dégagée dans le bâtiment. En France c’est l’association Maison Passive Française qui s’occupe de la labellisation des maisons passives répondant aux critères du label.

La labellisation doit respecter un ensemble de critères qui sont les suivants :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.

Pourquoi faire labelliser votre habitat ?

La labellisation est une assurance que le bâtiment est conforme au standard du label international commandé par le maître d’ouvrage. Vous avez une garantie de la qualité énergétique de la construction et du confort intérieur.

La précision et la rigueur du travail améliorent les méthodes de travail et optimisent les coûts à long terme, de la conception à la réalisation. Les équipes qui ont réussi la construction de projets passifs labellisés ont de l’avance en vue de la construction au standard énergétique de demain (RT 2020).

Une labellisation passive aide à réduire les incertitudes des banques et des assurances quant à la performance réelle d’un bâtiment sur le long terme. Elle fait gagner de la valeur au bien immobilier, qui pourra attester de sa performance énergétique lors de la revente.

Enfin, pour tous les professionnels qui ont participé à un projet passif, la labellisation a une valeur de récompense. Cette expérience leur permet également de prétendre au titre de Concepteur Européen Bâtiment Passif (CEPH).

Les quatre niveaux de performance pour une valorisation optimale

Cette labellisation, fêtera ses 30 ans en 2021. Cela signifie l’utilisation des énergies renouvelables dans la construction des bâtiments évolue et intègre de plus en plus nos choix. Il faut saluer la performance énergétique des bâtiments qui se sont lancé le défi ambitieux du passif dans des conditions difficiles.

Le Label Bâtiment Passif se décline en 4 niveaux de performance :

• La catégorie « Bâtiment Passif Classique » : dont les 4 critères sont décrits ci-dessus. Elle concentre la grande majorité des opérations labellisées à ce jour et sert de base aux catégories Plus, Premium et BaSE

La catégorie « Bâtiment Passif Plus » : le bâtiment devra générer au moins 60 kWh/ (m²a) d’énergie par rapport à son emprise au sol

La catégorie « Bâtiment Passif Premium » : le bâtiment devra générer au moins 120 kWh/ (m²a) d’énergie par rapport à son emprise au sol

La catégorie « BaSE » (« Bâtiment Sobre en Energie ») : convient aux bâtiments qui n’atteignent pas le standard Classique pour différentes raisons

Comment se déroule la labellisation ?

Le processus de labellisation se déroule en deux étapes :

La première évaluation se fait à l’issue de la phase de conception du bâtiment et se fait sur le dossier de conception complet. Elle implique le passage en revue l’étude thermique PHPP réalisée par le bureau d’études thermiques.

La labellisation délivre ensuite un rapport intermédiaire qui situe les performances du bâtiment par rapport aux critères passifs. Il est alors possible de corriger et d’optimiser les performances du bâtiment si nécessaire.

La seconde à l’issue de la réalisation, une fois le bâtiment achevé. La personne chargée de certifier se base alors sur le dossier de labellisation final, revu et accompagné des justificatifs nécessaires. L’objectif de cette phase est de vérifier que le bâtiment a bien été réalisé selon le dossier de conception.

À la fin de l’étude, si le labellisateur émet un avis positif, le maître d’ouvrage se voit remettre un certificat, un livret explicatif, ainsi qu’une plaque de labellisation qui pourra être apposée à l’entrée du bâtiment. Ces 3 éléments réunis permettent d’attester de la bonne réussite de la labellisation.

Combien coûte la labellisation ?

Dans tous les cas, le montant de la prestation dépendra de la complexité thermique et du volume d’heures de travail à apporter au dossier. Pour obtenir un devis et estimer ainsi le coût de la labellisation d’un bâtiment.

En conclusion

Labelliser sa maison passive sous l’effigie de PassivHaus vaut son pesant d’or car vous disposez d’un cadre confortable, durable et écologique. Le développement des infrastructures passives est désormais une question de préservation de notre environnement. Car il nous impose une nouvelle façon de vivre tout en préservant notre écosystème.


Poursuivez votre lecture :

Habitat passif et basse consommation
Isolation maison passive
Aide construction passive
Chauffage maison passive

Please note

This is a widgetized sidebar area and you can place any widget here, as you would with the classic WordPress sidebar.